Qu'est-ce qui rend Gand unique ?

La plus part des visiteurs vous répondrons la Cathédrale Saint-Bavon où Charles Quint a été baptisé en 1500, le retable de l'Adoration de l'Agneau Mystique peint par les frères Van EYCK en 1432, le Beffroi, la Brocante Bij Sint-Jacobs, les Béguinages, le Château des Comtes, le quai des Herbes |Graslei| et ses maisons typiqes comme la Maison des Mesureurs de grains |Korenmetershuis|, la Maison de la guilde des Francs-Bateliers |Gildehuis van de Vrije Schippers|, la Maison de l’Étape du Blé |Spijker| et |Korenlei|, le quartier Patershol, la place de Vrijdagmarkt, le Pont Saint-Michel et le STAM |Musée de la Ville de Gand|, etc...
C'est la promenade historique classique, et toutes ces perles rares se situent à distance de marche les unes des autres.
Ce patrimoine historique a en grande partie pu être conservé jusqu’à nos jours, car la ville a peu souffert des bombardements au cours des deux guerres mondiales.
Mais Gand se vit aussi autrement le temps d'une escapade. Sur ses 250 000 habitants, 50 000 sont étudiants ! Gand vibre toute la semaine de vitalité et de créativité.

Des promenades urbaines

L’histoire de Gand débute en l’an 630, lorsque Saint Amand choisit le confluent de la Lys et de l’Escaut pour y bâtir une abbaye.
C'est vrai que la présence de deux rivières et de nombreux canaux lui donne un charme fou.
Il fait bon flâner dans les rues du centre ville, majoritairement piétonnes et pavées, avec de jolies maisons aux pignons ouvragés. La quiétude des rues encourage à faire du lèche-vitrine, puis à faire une pause au bord de l’eau, à passer d'un endroit branché à une terrasse, chauffée en hiver.
Gand étant une ville très créative en Flandre, il y a de nombreux restaurants atypiques, des boutiques de mode, de design. Les écoles de mode belges, dont les Gantois, font partie du gratin mondial.

Pour les nouveaux explorateurs urbains

Cette ville d'histoire à taille humaine au cœur de la Flandre, a gardé son authenticité à laquelle se mêle aujourd'hui une étonnante vitalité créative. Aussi pour accroître les activités culturelle en direction des jeunes générations et pour faire aller dans des endroits que personne n'aurait probablement jamais visité, la municipalité de Ghent a autorisé le street art en 2002 et a organisé le festival "Sorry, No Sorry" en 2016.
Le street art, expression artistique la plus avant-gardiste, attire de nouveaux explorateurs urbains dans le quartier de Werregarenstraat, là où le premier graffiti a été réalisé, mais elle sera fermée jusqu'en mars 2017 en raison de travaux. Mais il y a plus de 250 œuvres d'art à découvrir lors de la promenade "street art". A pied elle fait 7,5 kilomètres ou en vélo 14,5 kilomètres. Des street artistes tels que HARDNESH, Matthew DAWN, BLISSER, JOLLY ou encore NIGHT ont fait de Gand leur terrain de jeu créatif. ROA, artiste urbain gantois, y a fait ses premières armes. Ses animaux réalistes peints en noir et blancs se retrouvent aujourd’hui sur les murs de nombreuses villes de la planète.

Les marchés du dimanche matin

Acheter des fleurs, un oiseau, un cadeau original ou tout simplement musarder, à Gand c’est marché tous les jours. Par exemple le dimanche matin, vous pouvez en voir pas moins de six ! Mais il y en a qui a toutes les faveurs des Gantois, c'est celui de Kouter.
Depuis des siècles, le Kouter a été le lieu de rencontre pour les Gantois.
Déjà au Moyen Age, Kouter était le "Peerdenbrug Couter" avec des tournois, des parades militaires et des joutes, des concours tir à l'arc et de grandes fêtes de chevaliers pour le divertissement du peuple et de la noblesse.
Dès 1772, un marché aux fleurs, attrayant et coloré, s'est installé le dimanche sur la place.
Puis Napoléon Bonaparte, premier consul, y a dansé dans une immense tente lors de son séjour dans la ville entre le 14 et le 18 juillet 1803.
Au 19ème siècle sur le Kouter, appelé «Place d'Armes», les habitants de Gand s'y promenaient dans d'élégantes toilettes accompagnés de belles musiques provenant du kiosque à musique en fonte ornée, créé en 1878.
Aujourd'hui le véritable Gantois termine sa visite au marché aux fleurs de Kouter avec un verre de vin blanc et de délicieuses huîtres fraîches au Blauwe Kiosk.
Gand et les fleurs, c’est une longue histoire. Les Floralies quinquennales sont devenues un prestigieux rendez-vous international. Les prochaines auront lieu en 2021.

Les 'Oude Dokken'

Au début du 19ème siècle, l'industrie du coton de Gand a connu une énorme explosion et la première pierre des entrepôts a été posée en 1844. Dans la seconde moitié du 20e siècle les opérations portuaires se sont déplacées vers le nouveau port du fait de la taille de plus en plus grande des navires.
Depuis l’été 2011, et dans l’attente de travaux immobiliers dans le quartier, le long de la Koopvaardijlaan, le DOK est un lieu alternatif bouillonnant, qui programme des concerts, des films et des expositions. Le DOK c'est la DOKkantine, le DOKbox pour les concerts, le DOKmarkt, et l'été la DOKstrand et la DOKarena.
La zone de quai entre les péniches et les anciens docks, le Schipperskaai a été réaménagé comme promenade pour les cyclistes, les randonneurs et les marcheurs. La Boater Kaai, longue de près de cinq kilomètres fait le tour de l'ensemble des anciens docks.
Le Handelsbeurs, salle de concert à Gand/Gent en Flandre en Belgique.